Dernier changement:15/05/2009

Introduction

La fondation s’est concentrée en premier lieu sur l’orphelinat de Taroudant. Des maisons individuelles sont venues s’ajouter à l’espace habitable existant, où tous les enfants d’âges différents vivaient ensemble. De plus petits groupes de garçons sont hébergées ici avec leurs éducatrices permanentes qui simulent une situation familiale.

La fondation veut pourtant aller plus loin et prévenir que des femmes et des jeunes filles cèdent leur nouveau-né. Souvent ces femmes avaient une grossesse non désirée et sont venues de la campagne à la vile pour céder leur enfant à un orphelinat après la naissance. C’est pour cela que quelques projets ont été réalisés autour de Taroudant pour rendre les femmes plus indépendantes, capables de se défendre et à la hauteur. En procédant préventivement, le projet d’alphabétisation et les différentes coopératives de femmes se sont développés.

La fondation belge s’est concentrée, dès la première heure, sur l’orphelinat de Taroudant. De petites maisons y étaient construites pour que les enfants puissent y vivre dans des conditions optimales. Entre-temps, il y a 6 maisons sur le terrain. Dans chaque maison, il y a six garçons qui vivent avec leurs éducatrices. Les bébés et tout-petits sont élevés dans un grand espace habitable individuel.


Il y a aussi une collaboration avec l’Ecole Supérieure Catholique du Limbourg (KHLim) pour offrir un soutien au niveau de l’éducation aux éducatrices et orphelins. Chaque année, un groupe d’étudiants visite l’orphelinat et organise des formations, spécifiquement orientées sur la situation de l’orphelinat. Deux étudiants ont récemment séjourné pendant quelques mois dans l’orphelinat et y ont accompli leur stage en orthopédagogie.

Vous souhaitez savoir plus sur le déroulement des différents projets ? Lisez nos bulletins d’informations.